Eh bien, ça y est, j’ai lu Possession Point, le roman que Léa Silhol dit avoir écrit parce que je lui ai demandé avec insistance une nouvelle sur le thème des Identités meurtrières – version Amin Maalouf – pour mon antho Identités. J’ai abordé ce roman avec un mélange de hâte et d’appréhension : et si la magie n’allait plus fonctionner ? Ça fait longtemps que je n’ai pas lu un nouvel ouvrage de LS. Et si son écriture n’allait pas m’emballer comme avant ?

N’importe quoi !